Web Post

Malteser sur la scène pour les réfugiés sud-américains

Columbia, 22/07/2018 


Selon le HCR, la Colombie est le pays hôte dans les Amériques plus directement touché par la situation politique et socio-économique au Venezuela.  Les estimations officielles de Migración Colombia et de HCR prévoient un afflux de 796 000 Vénézuéliens en 2017.  Les chiffres officieux suggèrent que la migration quotidienne a augmenté considérablement durant le deuxième semestre de 2017 avec 6 000 à 10 000 personnes traversant les frontières officielles chaque jour pour se réfugier en Colombie.  Il y a des pics quotidiens allant jusqu’à 37 000 réfugiés en provenance de Colombie. Les chiffres pourraient s’élever en 2018 aussi haut que 2 millions de réfugies et migrants passant en Colombie légalement et illégalement en provenance du Venezuela. Ces réfugiés accèdent à des communautés rurales et urbaines qui sont déjà très appauvries, avec de hauts niveaux de malnutrition chronique et aigue, ayant des accès limités aux soins de santé et autres nécessités élémentaires.  La capacité d’absorption des communautés d’accueil est donc très limitée et le nombre de refugiés augmentant quotidiennement cause un fardeau additionnel sur les communautés d’accueil. Des premiers signes de xénophobie se manifestent déjà dans les communautés d’accueil alors que les salaires baissent en conséquence des salaires très sous la norme minimale sont offerts aux Vénézuéliens qui travaillent au noir et le taux de criminalité augmente en conséquence directe de la lutte croissante pour la survie par les réfugiés du Venezuela. De plus, en raison d’un écart énorme dans les services médicaux existants, de nombreux réfugiés arrivent dans un état de maladie et avec des vaccinations incomplets, ils réintroduisent des maladies qui avaient déjà été éradiquées ou qui ne se produisent qu’infréquemment, comme la rougeole, le paludisme et la diphtérie.  Cette situation est très préoccupante et nécessite des mesures immédiates pour contenir déclenchements potentiels.

 

La situation actuelle des réfugiés à La Guajira est désastreuse.  Des familles dorment dans les parcs et endroits publics dans les centres urbains sans accès à la nourriture ou aux services essentiels dans des situations de malnutrition et de santé visiblement déplorables.  Une évaluation interne à découvert que beaucoup d’enfants ont des programmes de vaccination incomplets.  Les femmes enceintes n’ont pas accès aux sois prénataux, personne ne s’occupent des nouveaux-nés.  Beaucoup d’enfants et de femmes enceintes montrent des signes de malnutrition aiguës.  En outre, à cause de leur statut de réfugiés souvent illégaux, ceux-ci sont particulièrement vulnérables à la discrimination, l’exploitation, l’extorsion, la violence et d’abus sexuels.

 

Pour Malteser, l’accent reste sur les services de santé et d’assistance nutritionnelle par des brigades sanitaires mobiles tant qu’il y aura une nécessité à La Guajira quant à l’accès aux services de santé primaires et qu’il faudra contenir la réintroduction potentielle de maladies déjà éradiquées, et d’assurer des soins de santé pour les populations les plus vulnérables (enfants, femmes enceintes, nouveaux-nés, etc.). Ce résultat sera assuré par des équipes médicales mobiles composées de personnel médical à plein tems et à temps partiel, de bénévoles médicaux et d’autres participants (universités médicales, le secteur privé, fondations médicales, etc.) L’accent sera mis sur : 1) les soins de santé primaires et l’approvisionnement en médicaments ; 2) vérification du statut des programmes de vaccination pour dépister les manquements en collaboration avec IPS (fournisseur officiel de services médicaux) ; 3) vérification du statut nutritionnel, particulièrement des enfants et des femmes enceintes, dans les cas aigus de traitement de la malnutrition par plumpynut ; 4) les soins prénataux et postnataux, soins pour les nouveaux-nés.

 

L’accent secondaire sera mis sur l’assistance aux réfugiés autochtones particulièrement vulnérables et l’intégration dans les communautés d’accueil par le biais de la mise en place de systèmes de production.  Cela pourrait être élargi à d’autres collectivités afro-colombiennes et à des communautés paysannes d’accueil pour faciliter l’intégration des rapatriés.  Toutes ces communautés rurales sont déjà extrêmement pauvres et composées principalement de personnes déplacées qui étaient toutes touchées par le conflit interne en Colombie.  En appliquant les principes de ne pas faire de tort, les activités doivent inclure les communautés hôtes.

 

Intervention d’urgence actuelle de MI Amériques

 

Malteser International a alloué des fonds internes afin de fournir des services à environ 5 000 personnes affectées mais il faudra très certainement des fonds additionnels pour intensifier nos interventions afin d’atteindre plus de personnes.  Notre réponse initiale comprend les interventions suivantes en collaboration avec nos partenaires locaux, les gouvernements locaux et les membres de la communauté :

  • Assistance santé et nutritionnelle aux réfugiés vénézuéliens et distribution de trousses hygiéniques

 

Les activités comprendront des soins de santé primaires, fourniture de médicaments, kits hygiéniques ainsi que des services de vaccination et de nutrition par l’entremise des brigades sanitaires mobiles et en coordination avec les gouvernants locaux et des partenaires médicaux privés.

 

  • Intégration des autochtones réfugiés vénézuéliens dans les communautés d’accueil autochtones

Afin de créer des moyens d’existence à long terme et afin d’intégrer les réfugiés autochtones dans les collectivités d’accueil, des systèmes de production seront établis, qui seront utiles tant aux communautés d’accueil qu’aux réfugiés.

 

Pourquoi MI Amériques est bien placé pour une réponse immédiate

 

MI Amériques travaille depuis plusieurs années à La Guajira et compte sur un réseau solide d’intervenants en aide humanitaire et développement non étatiques, y compris le secteur privé.  Les activités d’interventions actuelles  sont coordonnées an collaboration avec un réseau d’intervenants qui comprennent les secrétariats de la santé au niveau départementale et de district, le secrétariat de l’administration municipale de Riohacha, le Croix-Rouge, Migración Colombia, l’armée colombienne, IPS Anashiwaya (fournisseur national de services de santé), Chevron Fundación Baylor (secteur privé) et le UNHCR.

 

Grâce aux projets en cours axés sur le développement dans la santé et du développement rural, MI Amériques possède une équipe établie et expérimentée, un accès et une connaissance approfondie des collectivités autochtones éloignées non desservies par les autres intervenants et souvent d’accès difficile.  Surtout le Wayuu est très fermé aux autres intervenants venus de l’extérieur.  Après avoir gagné la confiance et l’accès pendant plusieurs années, est une condition importante pour travailler dans leurs communautés.

Faire un Don à l’Ordre de Malte
$

Donnez votre propre montant

Sélectionnez la méthode de paiement
Informations personnelles

Don Total: $100.00

Évènements à Venir

Il n'y a aucun événement à venir.

L'Ordre Souverain Militaire de Malte - Association Canadienne

1247 Kilborn Place, Ottawa, Ontario K1H 6K9, Téléphone: (613) 731-8897, Fax: (613) 731-1312